"Car lire en mangeant fut toujours ma fantaisie, au défaut d’un tête-à-tête. C’est le supplément de la société qui me manque. Je dévore alternativement une page et un morceau : c’est comme si mon livre dînait avec moi."
Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Les Quarante et le Pôle du monde

Les 40 règles de la religion de l'amour