Hier vu Soleil de nuit, film à suspens assez conventionnel. Vu Soleil de nuit uniquement pour la minute où Kolia danse sur Vossotsky, uniquement pour cette minute-là. Vissotsky, cri de rage, respiration à poumons déchirés, hymne de tous les enfermés. Je crois que personne, à moins d'avoir les oreilles bouchées, ne peut entendre cette voix sans en être bouleversé.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Les 40 règles de la religion de l'amour

Les Quarante et le Pôle du monde