Nasir od-Dîn Tûsî : Père-Temps et Mère-Espace



Comme ce bas-monde est imparfait, étant à l'état d'enfance, et comme il n'y a pas moyen pour un tout petit enfant de se passer de nourrice et de berceau, sa nourrice est le temps et son berceau est l'espace. D'une certaine façon, son père est le temps et sa mère est l'espace. L'espace et le temps sont respectivement doués d'un effet spécifique, d'entre les effets produits par leur Principe : c'est d'envelopper en leu circonférence les êtres en devenir, car il s'agit de l'enveloppement même de Dieu : "Il est de toutes choses enveloppant" (Coran 41 : 54). Le temps exerce cet enveloppement qui est un effet du Principe, qui s'effectue de manière que telle partie du temps soit première et telle autre partie dernière. L'espace l'exerce de telle sorte qu'une partie soit apparente et une autre cachée. Comme chacune des deux parties, par nature et par essence, n'est pas, aucune chose en rien n'est complétude. L'existence de chaque partie du temps implique l'inexistence d'une autre partie. Le passé n'est pas le temps, et le futur non plus. Si le temps a une existence, c'est l'existence du présent, qui est l'infiniment petit temporel, lequel n'a aucune dimension. Les philosophes le nomment "l'instant". Si, pour l'espace, existe un certain enveloppement, il vaut pour la totalité de l'espace et non pour tel ou tel espace particulier. Il convient à la totalité de l'espace que le ciel, la terre et les autres existants aient un contenant.
L'autre monde est indépendant du temps et de l'espace, car il est exempt d'imperfection. Mais les signes qui en sont donnés en ce qui peuple le temps et l'espace sont parfois temporels et parfois sont spatiaux, afin d'être compatibles avec la langue de ce peuple.
Philosophies d'ailleurs II, Pensées arabes et persanes, Christian Jambet.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…