La Poste à relais

Erasme, huile sur toile, 1523. Holbein le Jeune, musée du Louvre.

"La poste à relais, dans son rapport avec l'appareil d'Etat et la société, tout en possédant des caractéristiques et des fonctions analogues en Orient et en Occident, suivra en Europe dès le XIV° siècle, mais surtout au XVI° siècle, une orientation radicalement différente de ses homologues orientales, en ce qu'elle prendra en charge, contre paiement, les correspondances privées ; ce qui ne fut jamais le cas en Orient et en Extrême-Orient. Les conséquences de cette mutation, ce qu'elle révèle de l'appareil d'Etat en Europe voire de sa civilisation, nous l'aborderons en fin d'épilogue. La poste qui a contribué, dans une grande mesure, à la constitution de l'Etat territorial centralisé, quand elle fut mise à la disposition des particuliers, ne contribua pas moins à l'élaboration d'un mode de subjectivation, pour reprendre le concept de Michel Foucault, caractérisé par l'affirmation et l'émergence de l'individu-sujet et d'un nouveau rapport à soi-même et aux autres. La poste d'Etat au service des particuliers aida à la production et circulation de l'écrit et notamment d'écrits dissidents. On a tenté de saisir le dispositif postal occidental comme les dispositifs de pouvoir analysés par M. Foucault mais en lui attribuant des traits et une position spécifique par rapport à ces autres dispositifs. Dans ce processus scripturaire de longue durée, l'une des caractéristiques consiste à se plaire, à se complaire, dans une description de soi sans cesse affinée ; ce qui participa à la constitution d'un moi narcissique enflé par l'arrivée, de plus en plus rapide, des réponses épistolaires à ses propres écrits. L'affirmation de plus en plus nette de cette culture du moi a été progressivement travaillée, déconstruite, par l'insertion de chaque individu dans ces réseaux de communication postaux et subjectifs de plus en plus nationaux et internationaux. L'expéditeur-destinataire est alors apparu à lui-même comme une infime particule à l'auto-contemplation dérisoire, partie prenante de tentaculaires réseaux de pouvoirs au sein desquels il n'a que très peu de jeu mais où les enjeux et les luttes sont immenses. Ainsi, l'institution postale - la poste à relais de chevaux pour l'essentiel - fut, pendant de longs siècles, un dispositif de pouvoir et le support matériel d'une vie esthétique et critique de la lettre et de l'écrit, dont nous ne connaissons pas, aujourd'hui, l'exact devenir."

Didier Gazagnadou, La Poste à relais.La diffusion d'une technique de pouvoir à travers l'Eurasie : Chine - Islam - Europe; éd. Kimé, 1994.

Ecrit en 1994, cette introduction pourrait, aujourd'hui, projeter cet exact devenir de la lettre sur le relais des blogs qui lui ont succédé et ainsi transformé la correspondance et la corporation des épistoliers narcissiques (se rappeler que, par exemple, dans les salons d'Ancien Régime, les lettres même à des intimes n'étaient pas privées, mais lus, commentés, copiés parfois, et jugés autant sur la forme que dans le fond).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…