Ich glaube, lieber Herr, hilf meinem Unglauben!




*

Si Cormac McCarthy avait enlevé tous les 'it's Okay' des dialogues dans 'The Road', je suis sûre que le bouquin aurait fondu de moitié. À part ça, c'est long, gris, monotone et je me demande s'il n'aurait pas mieux valu en faire une nouvelle. Disons que son succès m'étonne.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Les 40 règles de la religion de l'amour

La réponse est le malheur de la question