A voté (mais aucun espoir de sabler le champagne ce soir).

Hier, passé toute l'après-midi à écouter Un Amour de Swann lu par Dussolier. Plus cela va, plus La Recherche devient mon livre de chevet.

Dorade au four avec thym et tomates, arrosée d'un filet de pastis.

Si les guitares électriques me les cassent ce soir, je fous à fond mes enregistrements de derviches hurleurs. Terreur islamique vs Fête du Bruit.

Rêvé que j'étais Joffrey Lannister. Je dois pas être d'humeur amène, en ce moment. Victoire Palomar dit que je suis une zoman, c'est tout. Je n'y avais jamais pensé, mais il est vrai qu'en rêve, je peux devenir absolument tout, sans considération d'âge, de sexe, de lieux, d'époque, voire d'espèce.


Spaghetti à la crèmes et pointes d'asperge, aiguillettes de canard.








Vu Confucius et le film le rend plus sympathique que ses écrits. Amusant et détonnant de le voir en chef de guerre et en philosophe, comme Nadjm ad Dîn Kubra, en somme. Ce n'est pas tant l'intrigue qui captive (après tout on connaît l'histoire) que les images qui sont superbes, et aussi, pour les fervents du Yi king, entendre des noms comme le Roi Wei, le Sire de Ji… Et puis j'adore Cho Yun-Fat, de toute façon.


Par contre, musique nulle, ils auraient pu faire une BO avec de la musique classique chinoise, au lieu de nous envoyer ces chœurs idiots et grandiloquents… (l'idiotie est toujours grandiloquente ?).


Mais cela m'a donné envie de le relire, Confucius, et aussi ses Annales.


Bon espoir d'acquérir enfin un Jaro. Un rêve ancien.

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…