Un poison violent




À la fois une défense et réhabilitation de l'amour charnel (l'horrible sermon paulinien de l'évêque !), mais aussi un film sensuel, avec un érotisme à la fois puissant et léger, cent fois plus troublant que les grandes scènes de gymnastique torrides que l'on voit souvent. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"