Nassereddin Shah and his 84 wives.



In another country, quel film emmerdant…


Le deuil quasi-général autour de la mort de Chavez me rend perplexe, tout les comme les pleureuses pour celle de Kadhafi. Et celui qui suivra la mort de Castro. J'ai du mal à comprendre l'engouement pour les dictateurs de la part de gens qui hurlaient au retour de la Gestapo sous Sarkozy.

Les étudiants qui se font sortir 10 bouquins, passent 5 mn à les feuilleter avec un soupir, demandent mollement si on emprunte, repartent.


Des fois, je me dis que des Kurdes en pleine discussion battraient des Italiens en concours de décibels… Ça doit être l'habitude des montagnes : devoir gueuler d'un sommet à un autre rien que pour se dire bonjour.

et hop une dent en moins.

8 mars : bosser avec des Kurdes, ces terreurs machistes.
Et de 2 (oui, il y a émulation).

Adoré Nassereddin Shah and his 84 wives. J'aime bien l'époque qadjar, en plus.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Les 40 règles de la religion de l'amour

La réponse est le malheur de la question