L'émotion comme phénomène d'intégration



Je découvrais ce fait extraordinaire que des émotions qui ne se sont pas manifestées restent programmées au fond du corps, et peuvent le rester indéfiniment. J'apprenais ce qu'est l'émotion : un bouleversement qui se produit quand des forces cessent de se bloquer les unes les autres et s'unissent pour se décharger ensemble. Les émotions qui n'avaient pas pu se former autrefois surgissaient maintenant. Ce grand dégel a manqué m'emporter (du moins l'ai-je cru), mais j'ai trouvé à ce moment-là la source que j'avais cherchée dans l'âge adulte. Cette source était en moi, c'était l'émotion. Depuis lors, l'émotion m'apparaît comme un phénomène d'intégration qui libère le corps d'un conflit qui le paralysait et lui rend la vie.

*
La tristesse et l'angoisse me sont restées, mais comme une sorte d'inépuisable ressource. Lorsqu'elles me saisissent, je sais que je dois les laisser faire. Elles s'emparent de moi, mûrissent doucement et engendrent à la fin l'émotion, chaque fois. C'est devenu l'une des lois de ma nature. J'ai besoin de ce ressourcement.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Les 40 règles de la religion de l'amour

La réponse est le malheur de la question