Liebster Gott, wenn werd ich sterben ?





Lu toute l'après-midi l'Éloge de la fadeur. Après 8 mois et demi à ne lire que sur tablette, c'est amusant de retrouver un livre papier. Au reste, je devais faire ça le samedi après-midi, ou quand je suis chez moi : relire mes livres de papier.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Les 40 règles de la religion de l'amour

La réponse est le malheur de la question