Le cavalier vu de dos




Boston Museum of Fine Arts
L'on doit à Gerard Terborch un certain nombre de tableaux mi-figue mi-raisin de la vie militaire dont le ton est celui d'une délicate irrévérence – on ne saurait mieux dire. L'extraordinaire cavalier vu de dos sort tellement des conventions avec sa pose engageante tant elle est nonchalante que l'on dirait une parodie des profils formels des héros équestres de la Renaissance. (Daumier ne s'en serait-il pas inspiré deux siècles plus tard pour son Don Quichotte ?).

Musée d'Orsay

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Les 40 règles de la religion de l'amour

La réponse est le malheur de la question