Conte de printemps


De Rohmer, je n'avais vu que L'Anglaise et le Duc, il y a bien longtemps, que j'avais aimé. Je devrais sûrement en regarder plus. J'aime que les acteurs parlent comme dans les livres, comme au théâtre. On devrait toujours parler comme cela, dans la vie. Cela aide à poser des idées plus claires. Ce film-là, de plus, m'a donné envie d'écouter du Schumann, ce qui, au vu de mon peu de goût pour le Romantisme, est notable.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"