'par cette immersion dans la vérité sans rivage'


 Vita S. Hilarii, par saint Venance Fortunat.
Faculté de Médecine, Montpellier,
ms 48, fol. 31 v°, 11ème siècle.

"Tu n'arriveras pas au terme, je le sais, mais le moindre progrès est déjà plein de grâce. Qui poursuit l'infini avec ferveur progresse, même s'il n'arrive pas à ses fins. Mais pour cela, garde-toi de prétendre percer le mystère, par cette immersion dans la vérité sans rivage ; la première condition est de comprendre qu'elle passe toute compréhension."
Très joli passage de saint Hilaire de Poitiers, cité par Thomas d'Aquin dans sa Somme contre les gentils, quand il commente la Trinité de Boèce. Il s'agit ici de la foi ("Dans ta foi, entreprends, progresse, acharne-toi") mais cela peut s'appliquer à toute quête, tout cheminement qui n'a pas de fin et qui n'en veut jamais finir, foi, amour, science, toute initiation intérieure comme extérieure. Faut-il avoir seulement une nature de voyageur pour n'aimer prendre que les chemins qui n'en finissent jamais, vers les pays où l'on n'arrive jamais, jusqu'à découvrir qu'il faut être – ou devenir – son propre point de départ et d'arrivée, atteindre alors un lieu suprêmement mobile et immobile, puisque libre, libéré de tout espace ?

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"