Appris qu'une pluie de baisers en latin se disait osculabundus. Pas mal. On croirait un sort de chez Hogwart School.

*

Encore échappé à un attentat sur mon petit orteil de la part du bouddha au chou vert, une 'idole' funeste qui traîne chez moi, au sol. 

*

Dans Poèmes à Lou, Guillaume se partage équitablement entre pape et calife :

'Que je voudrais mourir dans le bel Orient 
Quand Croisé j'entrerai fier dans Constantinople'
et plus loin :
'Je goûte ta bouche ta bouche sorbet à la rose 
Je la goûte doucement 
Comme un khalife attendant avec mépris les Croisés'

*
Il y a six mois, je foutais le feu à mon appartement, captivée par L'Auto-da-fé de Canetti, tout en écrémant de même ma bibliothèque. Là, je décide de la vendre toute, au fur et à mesure que je la relis. Parce que, au fond, de ces 800 livres : à quoi bon garder tous ces volumes que je ne relis qu'à des années d'intervalle… Faire le vide, le vide… C'est cela le thème de l'été : le Vide et non le feu. Je me demande si je vais me défenestrer, du coup, me faire cambrioler ou tomber dans un trou d'égoût.

*

salade de tomates, chèvre, basilic.

'Et la porte des Poissons, ce sont les fils d'Ha-Senaa qui la bâtissent' (Néhémie, 3, 3)

*


Donc, poursuivant mon écrémage de bibliothèque, je relis rapidement Janké, Le Je ne sais quoi, L'Ironie, et je décide de m'en séparer. Puis j'ouvre Le Paradoxe de la Morale et avant cela, dès les premières ligne de la 4' de couv', je sais que je vais le garder encore. D'ailleurs, cela m'a inspirée un post, toujours sur le thème 'l'homme co-créateur avec Dieu, l'homme devant dépasser 'son' dieu, en somme.

"Plus il y a d'être, moins il y a d'amour. Moins il y a d'être, plus il y a de l'amour. L'un compense l'autre. le problème scabreux de la vie morale ressemble à un tour de force, mais on réussit ce tour de force presque sans y penser quand on aime : c'est, répétons-le, de faire tenir le maximum d'amour dans le minimum d'être et de volume, ou à l'inverse de doser le minimum d'être ou de mal nécessaire compatible avec le maximum d'amour. 

*

Sexe et pouvoir à Rome, Paul Veyne. Malgré le titre (probablement voulu pour 'accrocher') ça parle très peu de sexe, mais c'est drôle, captivant, succulent.

*

'Soyez donc adroits comme les serpents, et candides comme les colombes', dit Jésus à ses disciples avant de les envoyer sur les routes (Matthieu, 10, 16).*

Adroits et candides à la fois, tout un programme.

Fait un très beau rêve, bien qu'un peu poignant, qui pourrait s'intituler L'Angoisse du Prince.

*

Films que j'ai bien aimé :

La prise de pouvoir par Louis XIV.

Eureka.







Variantes : "Soyez donc aussi avisés que le serpent. Aussi candides que la colombe." (Bayard)
 ou : "Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes." (Segond).
ou : "soyez donc rusés comme les serpents et candides comme les colombes" (TOB).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"