Hebdomada XII per annum

J'écoute l'évangile de Jean lu par Delay dans mon ipod. Pas en boucle, mais les mp3 au hasard. Comme je suis énervée en ce moment, je suis aussi énervée par le Christ et je trouve que tout ça radote. En même temps, croisé ce matin une fille assez forte, une jambe en moins, l'autre courtaude et violacée, en fauteuil roulant. Les cheveux gras, quelque chose de pauvre et de délaissé. J'ai eu honte et j'ai baissé la tête et dis pardon. Je voyais mon reflet dans la glace. J'ai peut-être 20 ans de plus qu'elle, qui sait, ou 15, je regardais mes jambes longues, élancées, ma silhouette et cette jolie petite gueule au-dessus. Et de quoi je me plains ?

En même temps, toujours eu ce sentiment d'être chouchoutée, protégée, "aimée des Anges", comme on dorlote un pur-sang de course qui doit aller plus vite, plus fort que les autres, de toute la puissance de sa fragilité dorlotée. Je ne sais même pas pour quel trophée je suis sur la piste d'entraînement, en même temps, je m'en fiche. Après tout, je ne fais cela que pour l'amour de l'entraîneur et le plaisir de la vitesse et de la grâce.

*

Il y a deux semaines, j'avais envie, je ne sais pourquoi, d'un mini-Nouveau Testament, le genre de bouquin vraiment de poche, comme ces petits dicos de langue. Rien trouvé sur amazon. Cet aprem, je vais à la FNAC pour le dvd de mon neveu, et sans savoir ce que j'allais chercher, ni même feuilleter, je monte au rayon librarie. Fais quelques mètres dans les allées, avec l'intention de partir sans avoir rien pris et je tombe soudain, pile en arrêt devant des Nouveau Testament de poche, exactement comme je le voulais sans l'avoir vu. Ça me fait sourire et j'en prends un. On est toujours exaucé et le plus immédiatement dans les choses qu'on ne demandait plus – les petites choses, souvent, mais pas toujours. Les grandes aussi.


Et puis je m'aperçois plus tard, dans le train, que l'exemplaire est défectueux (à moins qu'il s'agisse de toute l'édition) ; il manque tout Luc et le début de Jean. Ceci pour m'enseigner la modestie, il ne faudrait tout de même pas croire que j'ai toujours le droit à de petits clins d'œil parfait. À moins que le message soit contenu dans ce qui manque ? Bah, Luc est l'évangile que j'aime le moins.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La réponse est le malheur de la question

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Les 40 règles de la religion de l'amour