L'anticléricalisme n'est pas un article d'exportation



Passage assez drôle, qui montre bien le pragmatisme des coloniaux, même de la part des plus farouches laïcards : en vertu de la République, usage efficace du sabre et du goupillon contre le Croissant et l'indigène...

Comme partout ailleurs dans l'Empire ottoman, les établissements ciliciens étaient généralement gérées par des missions catholiques françaises qui s'occupaient de la diffusion de la culture et de la langue françaises. Signalons que tous les gouvernements de la IIIe République, quelles que soient leurs tendances politiques, soutenaient l'œuvre des missions religieuses visant à accroître dans ces régions l'influence françaises. Il est révélateur à cet égard que Gambetta, l'une des figures marquantes de la France coloniale dont la farouche laïcité était bien connue, ait déclaré que l'anticléricalisme n'était pas un article d'exportation.
Vahé Tachjian, La France en Cilicie et et Haute-Mésopotamie : Aux confins de la Turquie, de la Syrie et de l'Irak (1919-1933) ; Karthala, 2004.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La réponse est le malheur de la question

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Les 40 règles de la religion de l'amour