Les os des fils d'Adam sont les montagnes


Montagne d'Amedî, photo Sandrine Alexie.

"Les montagnes sont les montagnes, les rivières sont les rivières, les moines sont les moines, les laïcs sont les laïcs", écrivait Houang Po. Deux siècles plus tard, Abû Hamid Al-Ghazalî dit le contraire : Non, les hommes sont les montagnes, et les étoiles, et les plantes... Et chaque homme est une pluralité de mondes et l'unité d'une ville à la fois, dont il est le souverain ignorant.

Sache aussi que l'âme du fils d'Adam est un condensé de ce monde. De chaque forme dans le monde, elle garde un effet parce que ses os sont comme les montagnes, sa chair est comme le sable, ses cheveux sont comme les plantes, sa tête comme le ciel et ses sens sont comme les astres, et l'expliquer en détail serait trop long. De même il y a dans son intérieur les artisans du monde parce que la puissance dans l'estomac est semblable au cuisinier ; celle qui se trouve dans le foie est semblable au boulanger ; celle qui se trouve dans les intestins est semblable au blanchisseur et celle qui blanchit le lait et fait rougir le sang est semblable au teinturier. Mais l'expliquer serait trop long. Ce qui importe c'est que tu saches qu'il y a dans ton intérieur bien des mondes différents qui concourent tous à ton service alors que tu en es insouciant, qu'ils ne se reposent pas ; et toi tu ne les connais pas et tu ne remercies pas Celui qui t'en a comblé !
La Paix du cœur, Abu Hamid Al-Ghazali.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"