Damas


photo : Jerzy Strzelecki.

Il faut souligner aussi que la grâce de la composition et la fantaisie des mosaïques de Damas surpassent de loin les œuvres romaines, héllénistiques ou byzantines analogues qui nous sont parvenues. Non seulement elles constituent l'une des gloires de l'art musulman, mais elles se classent parmi les décors de mosaïques les plus enchanteurs qui soient. Leur technique, qui surpassent tout ce qu'on peut trouver de semblable en Syrie, fait penser à celle des pavements en mosaïques du Grand Palais de Constantinople.

David Talbot Rice, L'Art de l'Islam, I, Les débuts de l'art musulman.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"