Si j'avais pu, j'aurais pas venu…


Agostino da Lodi, 1500, Gallery dell'Academia, Venise.


Je suis venu verser le feu sur la terre. Je voudrais tant l'avoir trouvé allumé !

De temps à autre il a des mots profondément touchants. Il a dû se dire, parfois, comme nous, sur terre : j'aurais préféré ne pas avoir à me déplacer, mais bon …

Je dois être plongé dans un baptême et je suis si tourmenté avant que cela ne soit fait.

Certes, pour l'intelligence, il avait conscience de ne pas s'adresser à des flèches :

Pourquoi ne discernez-vous pas ce qui est juste par vous-mêmes ?

Mais comme un peu avant il a traité tout le monde de "faux-jetons" cela corrobore une hypothèse qui veut que le crétin soit avant tout un flemmard.

Luc, 49-57, La Bible, nouvelle traduction, P. Monnier, P. Létourneau.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La réponse est le malheur de la question

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Les 40 règles de la religion de l'amour