jeudi 5 février 2009

La condition humaine


"Immobiles ou mobiles, vers ou papillons,
De multiples façons avons-nous pris naissance,
De multiples demeures irons-nous habiter
Avant de faire retour dans le sein de Ram !

Parfois yogis, sages dominant leurs passions;
Ascètes s'abstenant de tout commerce sexuel,
Parfois rois, souverains, et perfois vagabonds !

Les impies meurent, mais les Saints vivent
Car ils se désaltèrent de l'élixir de Ram !

Dit Kabir : Ô Seigneur, prends pitié !
Nous sommes las : que vienne enfin la Joie !""

Kabir, Le Fils de Ram et d'Allah, trad. Yves Moatty.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La Rose de Djam (série)

La Rose de Djam II :  La grotte au dragon C'est au cœur du pays yézidi que Sibylle laisse ses compagnons, pour s'enfoncer ...