L'apprenti sorcier


"Le péché n'est pas tant problématique que tragique. On n'est pas responsable de sa beauté, de son intelligence et de sa force, mais on n'est responsable de sa bonté ; c'est-à-dire que si les défauts de l'esprit passent, à la rigueur, pour une simple malchance dont les dieux peuvent réparer les suites, en revanche les défauts du coeur nous appartiennent essentiellement et serviront à nous caractériser : dans une dure parole, dans le plaisir d'humilier, dans un geste cruel et sans courage, il y a quelque chose de déshonorant où je suis tout entier et directement et passionnément engagé. Impossible cette fois de se désolidariser de l'acte accompli ; on peut se tromper par hasard mais on ne trompe son frère que dans une intention perfide ; mon infidélité, ma méchanceté m'appartiennent éternellement."

Vladimir Jankélévitch, Philosophie morale, La Mauvaise Conscience, 2, "Irréversibilité".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…