Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2007

SPA ismaélienne

(Musée Benaki) Photo Giovanni Ricci

"Cependant une autre participation à l'Ame est encore accordée aux animaux, participation plus éminente que les précédentes. C'est leur ardent désir de persister dans l'être (baqâ'), leur fuite devant la menace d'aéantissement (fanâ'), car il n'est aucun animal qui n'ait en propre l'effroi de sa propre mort et ne lutte pour sa propre vie. C'est pourquoi l'on ne doit jamais faire périr un animal sans qu'il y ait raison d'utilité. Comprends."
Abû Ya'qûb Sejestanî, Le Dévoilement des choses cachées. Recherches de philosophie ismaélienne : De la Deuxième Création, quatrième recherche : Pour reconnaître la participation des animaux à l'âme.

Des âmes autant que du limon

"Il fondait son plan gigantesque sur le crédit qu'il faisait à la bassesse des hommes. Mais ceux-ci sont des âmes autant que du limon. Agir comme si les autres n'auraient jamais de courage, c'était trop s'aventurer."

Mémoires de guerre : Tome 3, Le salut 1944-1946, Charles de Gaulles.

Tout lieu est prison pour celui qui l'occupe

"Tout lieu est comme une prison pour celui qui l'occupe. Il n'existe pas une seule chose qui puisse se séparer de son lieu propre ; chacune est à demeure dans son lieu, comme dans une chose dont elle ne se séparerait jamais."
Abu Ya'qub Sejestanî, Le Dévoilement des choses cachées. Recherches de philosophie ismaélienne: Quatrième recherche : "Que le lieu est exclu du Créateur" ; trad. Henry Corbin.

Le talent est un titre de responsabilité

J'avais souvent entendu vanter la langue des Mémoires de De Gaulle, ce français magnifique etc, presque un modèle. Or à la lecture, pas du tout : c'est une langue laborieuse et technique, l'intérêt des livres ce sont les faits racontés, pas ce verbe très concret, terre à terre, froidement narratif, avec parfois des envolées lyriques, grandiloquantes mais très lourdingues. Simplement, le récit est passionnant en lui-même.
Sur l'épuration à la Libération, qu'il est de bon ton de présenter aujourd'hui comme sanglante, ayant ratissé large, les chiffres qu'il donne sont curieusement modérés : Sur 2071 condamnations à morts prononcées, 1303 grâces et 768 recours rejetés. Les 39 000 peines de prison semblent peu comparées aux 50 000 et 55 000 emprisonnements prononcés en Belgique et en Hollande. Il est indiqué aussi que "les juges rendirent 18 000 non-lieux." "Compte tenu de la masse des faits de collaboration, des flots d'atrocités commises à l&…

Freemen

Vu de dos, dans le train, un petit gros portant un blouson de toile blanche, marqué au dos FBI, avec un revolver imprimé au-desssus de la fesse gauche. Je ne sais pourquoi, cela m'a fait penser à la panoplie des freemen dans L'Empereur Dieu de Dune, avec le couteau en plastique.

Catastrophe saisonnière

Il va falloir encore supporter la "Fête de la Musique".

Qu'ils aillent se faire foutre

L'Iran et le Pakistan exigent que Salman Rushdie ne soit pas annobli. On ne sait pas encore ce qu'en pense Naceri.

Du Pré

Pour le Concerto pour violoncelle en la mineur de Schumann, j'avais hésité entre Rostropovitch et elle et je n'ai pas regretté mon choix. Bien sûr Rostropovitch est romantique, agité, volcanesque, mais Du Pré ce n'est plus un archet, c'est un sabre de samourai, un jet de laser. Fougue et précision, tenue et tension, du 100 000 volts qui ne dérape jamais, une concentration passionnée : le Concerto en si mineur op. 104 de Dvorak.

Références.

Le Jasmin des Fidèles d'Amour

Rûzbehân de Chiraz : pour le moment, un des gnostiques que j'aime le moins. Son côté pleurnichard exhibitionniste peut-être, mais surtout cette touche insincère dans sa volonté moralisatrice, au sens il se ment à lui-même ou, en tout cas, n'est peut-être pas à 100% honnête dans les méandres verbeux de son traité, qui vise simplement, au fond, à démontrer que lui n'est pas en faute quand il tombe amoureux d'une cantatrice, parce que lui, c'est de la bonne façon (c'est-à-dire rien de charnel), alors que les autres ne sont que des débauchés uniquement préoccupés des corps. On connaît la chanson, mais en quoi les désirs charnels des "libertins" ont-ils une jouissance moins "pure" que celle provoquée par la vision de la forme ? D'autant qu'il avoue tout bonnement que l'Amour ne peut durer que tant que dure la Beauté, et que si Beauté s'en va, Amour se fait la malle aussi, à la recherche d'autres idoles juvéniles et agréables à…

La Genèse

"On refoule l'Enfant comme on respire."
"L'Enfant majuscule ou l'origine de la Genèse", in L'Ecorce et le noyau, Maria Torok.