Articles

Affichage des articles du avril, 2007

L'enfer selon Nasir od-Dîn Tusî

Image
En général, les Ismaéliens ne rigolent pas avec le jugement dernier. Grosse insistance sur le peuple du mensonge, du "semblant" (cad tous ceux qui ne sont pas servants de l'Imam et du Réel) : "Quiconque ne passe pas du monde du semblant au monde de la distinction, et n'aspire pas à quitter les indications de la révélation littérale pour les significations de l'exégèse ésotérique et n'y parvient pas, est un habitant de l'enfer. Quiconque passe du monde du semblant au monde de la distinction et aspire à quitter les indications de la révélation littérale pour les significations de l'exégèse ésotérique et y parvient, est un habitant du paradis. Aussi la liberté à l'état pur, soit que tout ce qu'il faut advienne, est le paradis véritable, tandis que l'opression à l'état pur, soit que tout ce qu'il ne faut pas advienne, est l'enfer véritable."
Une fois que les catégories ont été définies, ceux qui iront en enfer et ceux qui …

Le mal est un accident

Image
S'opposant aux dualistes (Guèbres) de toute sorte, Mazdéens, Zoroastriens, Manichéens, Nasir od-Dîn pose le mal comme accident, ce qui rappelle un autre aphorisme : "Le Bien est ta coutume, ô mon Dieu ! le Mal est ton décret." Mais s'il démarre par des métaphores "écume", "particules de boue" pour illustrer le côté transitoire, inconsistant qu'il accorde au mal, la fin de sa démonstration, évoque fortement le cycle solaire diurne ou annuel, par la régularité infaillible du déclin de la ténèbre sur la lumière, et ainsi laisse en suspens une question qui brûle les lèvres. Quand le Mal a entièrement "fondu" devant la Lumière, que se passe-t-il ? Les Guèbres, eux, disent que tout recommence, comme le cycle solaire passe invariablement par une course, de l'apogée jusqu'à la déréliction, puis la renaissance solsticiale. Pour le moment, Nasir od-Dîn ne nous dit rien de la fin des fins. Attendons de voir où il nous mène...

"Voici…

"avec chaque goutte de pluie vient un ange"

Image
Nasir od-Dîn Tusî a parfois quelque chose d'un peu agaçant dans son partisanisme obstiné qui le fait tordre toute théorie des âmes et de l'Être dans le sens de l'ismaélisme, sans que sa démonstration ou sa réfutation des autres systèmes soient impeccablement convaincantes. Mais il a de jolies formules parfois, ainsi sur l'angélologie :

"Or la Nature universelle est l'une d'entre les puissances de l'Âme universelle, dont l'ensemble des êtres spirituels en ce monde sont les particularisations. On appelle aussi ces êtres spirituels les anges et l'on dit qu'aucune d'entre les réalités sensibles ne peut exister sans qu'un ange ne l'accompagne. Il conserve et organise l'existence, au point que l'on dise qu'avec chaque goutte de pluie vient un ange. Cela veut dire que la goutte de pluie tombe du nuage dans le même temps où elle prend une forme dans la mesure qui lui convient, de sorte qu'une fois sortie du nuage, ses com…

L'Ordre graduel d'Alamut

Image
"Savoir effusant depuis le Hojjat, enseignement qui va des maîtres aux élèves, tissant entre eux la réciprocité du don et de l'obédience, omnicommunication de la gnose : plus il y a de savoir, plus grande est l'obédience, plus stricte est la discipline. L'Ordre graduel est un couvent de lumière, une clôture dont les murailles ont la transparence de la vérité, où le règlement intérieur interdit d'interdire, forclôt la loi, systématise l'usage de la liberté en vertu d'une éthique sévère du dépassement de soi-même."

Christian Jambet, Introduction à La convocation d'Alamût: Somme de philosophie ismaélienne = Rawdat al-taslim (Le jardin de la vraie foi) de Nasir od-Din Tusi.

La mystique chez les pigeons

Image
Lorenz s'oppose à l'idée que le comportement animal est purement réactif, et montre que le système nerveux central, s'il en est privé, peut produire lui-même ses stimuli, d'où l'apparition de "comportement spontané" chez les espèces.

"Craig s'est livré à une série d'expériences avec des couples de colombes rieuses. Il sépara le mâle de la femelle pendant des périodes de plus en plus longues et vérifia expérimentalement quels étaient, après chaque période de privation, les objets qui suffisaient à déclencher la danse d'amour du mâle. Quelques jours après la disparition de la femelle de sa propre espèce, le mâle était prêt à courtiser une colombe blanche qu'il avait ignorée auparavant. Quelques jours de plus et il s'inclina et roucoula devant un pigeon empaillé, puis, devant un morceau de tissu enroulé et finalement, après plusieurs semaines de solitude, il prit comme objet de son jeu d'amour le coin vide de sa cage où la converg…

L'Agression

Image
J'ai toujours aimé Konrad Lorenz, et les pépites d'humour ou de sagesse subtiles qu'il sait distiller au cours de ses observations.

"... les coraux ayant l'habitude de se développer tout comme les cultures sur les cadavres de leurs ancêtres."

"J'avais toujours eu un certain flair pour les problèmes biologiques intéressants."

"Et voilà que s'offrit à nous la merveilleuse occasion de pouvoir compter quelque chose. Dès que l'homme des sciences "exactes" trouve quelque chose à compter, il en éprouve une grande joie, parfois difficilement compréhensible aux non-initiés."

"L'homme normal civilisé ne fait en général connaissance avec l'agression que lorsque deux de ses concitoyens en viennet aux mains, ou que des aniamux domestiques se battent ; il n'e voit donc que les effets néfastes, et ils lui paraissent d'autant plus néfastes qu'il peut constater l'escalade effrayante qui va de deux coqs se disp…

On s'en fout

Diam's n'aime pas Sarkozy.

Tchô sham

Image
"Ma fidélité en amour pour Toi est connu des beaux êtres, comme la chandelle. Je passe mes nuits rue des risque-tout et des libertins, comme la chandelle.

Aux mains du chagrin pour Toi, le monde de ma patience a molli comme cire, si bien qu'à l'eau et au feu d'amour pour Toi je fonds, comme la chandelle.

Le fil de ma patience fut coupé aux ciseaux du chagrin pour Toi, pourtant au feu de mon affection pour Toi je ris, comme la chandelle.

La monture de mes larmes rougies n'avait pas galopé, comment mon secret aurait paru clair au monde, comme la chandelle.

Au milieu de l'eau et du feu, tout occupé de Toi est mon coeur pitoyable et ruisselant de larmes, comme la chandelle.

Sans Ta beauté, parure du monde, mes jours ressemblent à la nuit. Ma perfection d'amour pour Toi est ma pure déficience, comme la chandelle.

Une nuit honore-moi en T'unissant à moi, Libérateur ! Voir Ta face rendra mon palais lumineux, comme la chandelle.

Comme l'aube, il me reste un insta…

Sur le Destin

Image
Où l'on apprend que l'âme des grands philosophes déjoue le vaudou... J'aime cette idée qu'une belle âme renvoie les sorts comme un boomerang magique dans la tronche de l'envieux.
"L'un de ceux qui voulait passer pour philosophe, Olympius d'Alexandrie, qui fut un temps l'élève d'Ammonius, eut à l'égard de Plotin une attitude méprisante parce qu'il briguait la première place ; il en vint même à l'attaquer, si vivement qu'il ambitionnait de précipiter sur lui, par des pratiques magiques, l'influence des astres (astrobolêsai). Mais, sentant que l'entreprise se retournait contre lui-même, il dit à ses familiers que si grande était la puissance de l'âme de Plotin qu'il pouvait détourner les attaques dirigées contre lui sur ceux qui entreprenaient de lui faire du mal. Plotin cependant ressentait l'agression d'Olympius, disant qu'à ce moment-là son corps était contracté "comme la bourse que l'on resse…

Sur l'immortalité de l'âme

Image
Porphyre parle de la douceur de Plotin, de sa bonté, par exemple quand il hérite du tutorat d'enfants de la noblesse romaine, confiés à lui par leurs parents avant de mourir : "Porphyre décrit Plotin en véritable intendant, vérifiant les comptes des enfants dont il était le tuteur, allant jusqu'à faire réciter leurs leçons à certains d'entre eux, intervenant lors d'incidents domestiques ou répondant encore à des demandes d'arbitrage. Le disciple évoque le souvenir d'un homme attentionné : Il était doux, à la disposition de tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, se sont trouvés en relation avec lui." (9. 18-20).

Il y a, à la fin du traité démonstratif de Plotin sur l'immortalité de l'âme, un ajout qui détonne, un mot de la fin à l'usage de ceux qui ne philosophent pas, qui est comme une conclusion bénigne, rassurante, et qui, je ne sais trop en quoi, éclaire la gentillesse simple de Plotin :
"15. Eh bien, nous avons dit ce qu…

Vin et Rose

Image
"Soufi, cueille une rose et jette ton froc rapiécé aux épines ! Et cette ascèse amère, donne-la en échange du vin délectable !
Mets en musique sur la harpe débordements et cris insensés, abandonne chapelet et pèlerine pour le vin et le buveur !
La pesante ascèse dont ne veulent ni le Témoin de Beauté, disperse-la dans la brise du printemps au cercle réuni sur les parterres !
Emir des amants, le Breuvage rubis a coupé ma route ! Jette mon sang au puits du menton du Compagnon !
Seigneur, au temps de la rose, pardonne la faute de Ton serviteur, et ce qui arriva, attribue-le au Cyprès du bord de la rivière !
Toi qui parcourus le chemin jusqu'au point d'eau que tu désirais, à moi, pareil à la terre, accorde une goutte de cet océan !
En reconnaissance de ce que ton oeil ne regarda le visage des idoles, livre-nous au pardon et à la bonté du Seigneur Dieu !
Echanson, lorsque le roi boit le vin de l'aube, dis-lui de donner la coupe d'or à Hafez qui veilla toute la nuit !"

Gha…

Sukutûn, thumma samtun... ramsu

Image
C'est le recueillement, puis le silence ; puis l'aphasie et la connaissance ; puis la découverte ; puis la mise à nu.
Et c'est l'argile, puis le feu ; puis la clarté et le froid ; puis l'ombre ; puis le soleil.
Et c'est la rocaille, puis la plaine ; puis le désert, et le fleuve ; puis la crue ; puis le dessèchement.
Et puis c'est l'ivresse, puis le dégrisement ; puis le désir et l'approche ; puis la jonction ; puis la joie.
Et c'est l'étreinte, puis la détente ; puis la disparition et la séparation ; puis l'union puis la calcination.
Et c'est la transe, puis le rappel ; puis l'attraction et la conformation ; puis l'apparition ; puis l'investiture.
Phrases, accessibles à ceux-là seuls pour qui tout ce bas-monde ne vaut pas plus qu'un sou.
Et voix de derrière la porte, mais l'on sait que les conversations des hommes, dès que l'on se rapproche, s'assourdissent en un murmure.
Et la dernière idée qui se présente au fid…

Mo'asheran

Image
"Ami buveurs, des cheveux du Compagnon défaites le noeud, c'est une belle nuit, prolongez-la de ces guiches !

Voici la Présence dans la solitude de l'intimité, les amis sont recueillis. Dites la formule contre le mauvais oeil et fermez la porte.

Le rebab et la harpe proclament à haute voix : "Ecoutez avec attention le message des familiers du mystère !"

Par la vie de l'Aimé, le chagrin ne vous déshonorera pas, si vous faites confiance aux faveurs de Qui résout toute difficulté !

Immense est la différence entre l'amant et l'Aimé : quand le Compagnon montre sa fière indifférence, dites votre besoin !

La première exhortation du Maître des relations tient en ces mots : "Gardez-vous de fréquenter l'indigne !"

Tout homme qui, en ce cercle, n'est pas un vivant d'amour, selon ma sentence, dites sur lui avant sa mort la prière des morts.

Et si Hafez réclame de vous quelque bienfait, renvoyez-le aux lèvres du Compagnon affable !" Le Divân : …

Hikâyat

Image
Parmi les nombreux lieux communs (doxa maxima cretissima) sur l'islam, on lit souvent que la Révélation coranique, divine, inchangeable, empêche tout mouvement hors du dogme. C'est oublier que ce n'est pas l'islam qui a tordu le cou à sa gnose, et a instauré la première "clôture", des siècles avant la fermeture de l'ijtihad, comme le rappelle Corbin : "De ce point de vue, on ne croit pas qu'exagèrent ceux qui estiment que la répression du mouvmeent montaniste marqua pour le chritianisme, dès le II° siècle, un tournant décisif. Lorsque Montan (Montanus) et ses disciples invoquent une nouvelle révélation dispensée par les Anges, on les repousse comme hérétiques commettant un attentat contre la tradition apostolique. Depuis lors, tout renouvellement, toute récurrence de la libre expression de l'Esprit sous forme de message prophétique et de vision, ou comme herméneutique prophétique des textes antérieurement révélés, ne sont plus licites. A la l…

Aurore

Image
« Notre cause est difficile. Pour la soutenir, il faut des consciences où se lèvent les aurores, des cœurs embrasés de lumière, des âmes saines, de belles natures. »

Entretien du VI° Imâm, Djafar al-Sâdik avec Mu’zafal ibn ‘Umar al-Djufî’, II° siècle de l’Hégire, VIII° siècle du calendrier Julien.

a-gnostique

Image
Henry Corbin critique sévèrement "l'agnosticisme", auquel il redonne son sens étymologique, en la reliant en tous cas au tahtil arabe, qui est le refus de la gnose, plus que le "attends-toi à tout".

"En Occident, nous avons pris conscience que nos idéologies sociales et politiques ne représentent le plus souvent, en fait, que les aspects d'une théologie laïcisée. Elles résultent de la laïcisation ou la sécularisation de systèmes théologiques antérieurs. Cela veut dire que ces idéologies postulent une représentation du monde et de l'homme, d'où a été éliminé tout message d'au-delà de ce monde. Si loin que se projette l'espérance des hommes, elle ne franchit plus les limites de la mort. La laïcisation ou sécularisation de la conscience peut être constatée, par excellence, dans la réduction du messianisme théologique à un messianisme social pur et simple. L'eschatologie laïcisée ne dispose plus que d'une mythologie du "sens de …

Pride & Prejudice

Image
Film bien plus inspiré que Raison et Sentiments car réglé et conçu comme un ballet. Beauté de l'aveu final devant le père (terrible Donald Sutherland), et cette merveille subtile que permet la langue anglaise et non la française : "Do you like it ?" "..." Oh my God ! You love him !"
Grâce et beauté des jeunes acteurs, le couple Lizzie Darcy prenant d'ailleurs toute la place, les deux blondins aux clairs regards n'étant là que pour faire-valoir. Matthew McFaden, tout à fait comme dans le roman, dans les yeux de Lizzie, au début peu attrayant, longue figure maussade, et puis progressivement, de plus en plus éclairé de l'intérieur, des yeux gris transparents, éclairés, avec une élégance très cavalière, une façon très aristocratique de rendre les armes. Face à lui, le visage rieur, toute en spontanéitée pensive, de Kera Knightley porte à lui seul toute l'intériorité du récit.
Moment de grâce dans cette danse d'amoureux naissants qui tels des …

Toi, le brigand

Image
"Jouer une mélodie, qu'on puisse lancer un cri qui s'y accorde ! Récite un poème, qu'on puisse avec lui trinquer par de lourdes coupes !

Si l'on peut poser sa tête sur le seuil de l'Aimé, on peut clamer vers le ciel sa grandeur !

Notre taille courbée te paraît ordinaire, mais grâce à cet arc on peut tirer une flèche dans l'oeil des ennemis.

Les mystères du jeu d'amour ne tiennent pas à l'intérieur du couvent. En compagnie des Mages on peut même boire à la coupe du vin de Mage.

Le pauvre ne dispose pas des offrandes servies au palais du prince. Nous n'avons qu'un vieux froc auquel on peut mettre le feu !

Les êtres au regard pénétrant jouent et perdent les deux mondes d'un seul regard. Tel est l'amour, que dès la première mise on peut engager sa vie présente.


Si la bonne fortune de l'union à Lui veut ouvrir une porte, sur son seuil on pourra, à cette pensée, mettre bien des têtes soumises.

Amour, jeunesse et libertinage, voilà ramasser c…