Articles

Affichage des articles du mars, 2007

Imbéciles vs Philosophes

Image
Dans "Philosophie et humour", Lucien Jerphagnon réfléchit sur ce que signifie l'étalage des imbéciles dans les Dialogues socratiques, en exposant que l'imbécile le plus pénible est, encore et toujours, le "semi-cultivé", celui qui répète, énumère, mâchouille l'air du temps et enfile niaiserie sur niaiserie,. Variantes contemporaines : "Sans religion, y aurait plus de guerres" ; ou "l'islam c'est la violence intrinsèque"; ou "sous l'Ancien Régime 95% des gens vivaient dans la misère" (oui cela se lit aussi) ; ou "Si je me sens coupable de baiser à tout va, c'est la faute à l'héritage judéo-chrétien" ; ou "la critique est facile et l'art est difficile" ; ou "on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui"; "On n'a pas le droit de juger moralement quelqu'un"; "l faudrait une femme noire lesbienne à la Maison blanche et tout irait mieux"; ou…

Narcisse

Image
"Le sort commun, selon les Anciens, c'est de vivre, harmonieusement autant que possible, en société, et l'amour n'échappe pas à la règle. La norme, c'est d'aimer et d'être aimé selon sa condition, c'est-à-dire entre humains. L'amour est partage. On aime d'autres humains, des filles, des garçons, ou les deux ; on ne s'aime pas tout seul, car nul n'a en soi de quoi se suffire. C'est la signification du mythe des androgynes tel qu'il est repris dans le discours d'Aristophane. Pr, c'est à cela que Narcisse, dans son orgueil insensé, a prétendu. Il doit donc en être chatié. Comment ? Il suffit aux dieux de l'abandonner à son choix absurde, qu'il devra assumer jusqu'au bout de ses conqéquences. Némésis le laisse donc se punir soi-même, se précipiter dans l'impossible et fatalement s'y détruire. Il a désolé la nymphe ; le voilà comme elle à se mourir d'amour, mais suprême ironie, de son propre fait. Il a…

"Je fonds d'admiration devant ma propre sincérité"

Image
Je me demande dans quelle mesure, quand, dans sa parodie des vertueux épris d'eux-mêmes, Jankélévitch quand il parlait de ce moment brévissime de la sincérité innocente, celle qui n'a pas encore pris conscience d'elle-même, juste avant que le sincère réalise sa sincérité et fonde d'amiration devant elle et lui, je me demande s'il n'avait pas à l'esprit le chapitre 4 des Frères Karamazov, intitulé "une dame de peu de foi", où le Staretz Zosime parle avec la mère de Lise de "l'amour agissant" et où, pas complètement dupe des aveux "sincères" de la pénitente, lui rétorque avec finesse : "Si vous parlez si sincèrement, simplement pour gagner l'approbation par votre franchise, comme vous vous venez juste de le faire avec moi, vous n'arriverez à rien dans l'achèvement du véritable amour."

Par ailleurs l'institution des "starezt" ressemble très fort à celle des sheikhs, de même la dévotion russe …

Ghazal du Voyageur

Image
"Cet Être à peau basanée, que la douceur du monde accompagne,
a des yeux couleur de vin, des lèvres souriantes, un visage heureux.

Si les rois sont ceux dont la bouche est délicieuse,
il est, Lui, le Salomon de notre temps, puisqu'Il détient son sceau.

Le délicat grain de beauté sur Cette joue couleur de blé,
détient le secret du grain de blé qui coupa la route à Adam.

L'Être qui m'a séduit est parti en voyage. Par Dieu, compagnons !
que ferais-je d'un coeur blessé dont le remède est en Sa possession ?

En Lui sont beau visage, perfection de vertu, pan de robe pur.
Il possède forcément le haut dessein des êtres purs dans les deux mondes.

A qui peut-on confier ce point subtil que Ce coeur de pierre
nous as tués, en ayant de Jésus, fils de Marie, le souffle résurrecteur.

Hâfez est parmi les croyants, tiens-le en estime,
car il a le pardon de beaucoup d'esprits honorables.

Hâfez de Chiraz, Le Divân : Oeuvre lyrique d'un spirituel en Perse au XIVe siècle, Ghazal 59, trad. Ch…

Les Frères Karamazov

Image
Dostoïevski que l'on voit trop souvent sombre, tourmentée, est aussi très drôle; et sa peinture des "cas russes" empreinte d'un humour fataliste. Au fond, il aimait ces figures si navrantes et si savoureuses qui s'éploient dans ses livres.

"Pour le moment je dirai seulement que ce "propriétaire" (comme on l'appelait chez nous, quoique de toute sa vie il n'eût presque pas vécu sur ses terres) que c'était le type étrange, au demeurant assez répandu, de l'homme mauvais et dépravé, mais en même temps incohérent, quoique de ces gens incohérents qui saent parfaitement régler leurs petites affaires matérielles et celles-là seules, semble-t-il. Ainsi, Féfor Pavlovitch était presque parti de rien, c'était un tout petit propriétaire qui se faisait inviter à la table des autres, cherchant à vivre en parasite, et cependant, à sa mort, il possédait près de cent mille roubles d'argent comptant. Ce qui ne l'empêcha pas de deeurer toute …

"Un abruti, si vous voulez !"

Image
Ecoutant un débat entre Michel Serres et Vladimir Jankélévitch contestant la réforme Haby qui voulait supprimer quasiment la philosophie du secondaire : Jankélévitch répète sa conviction, que le sort de l'Histoire et de la Philosophie est lié, que ceux qui veulent éradiquer la Philosophie de l'enseignement ont même but que ceux qui veulent en supprimer l'Histoire, c'est-à-dire "faire une nation de crétins". Serres : - Vous croyez ? - enfin d'abrutis, quoi !" De fait les deux disciplines ont pour effet de relativiser la vie présente, de permettre la critique des propos que l'on y tient. Savoir d'où l'on vient, pourquoi l'on agit de telle façon et pas autrement, et quelle est la part d'arbitraire dans ce qui n'est qu'un héritage circonstanciel et non une vérité nécessaire. Devant n'importe quelle dépêche, n'importe quel propos tenu dans les média, n'importe quel énoncé "au temps présent", la philosophie…

Lumières latitudinales

Image
Miroirs, clins d'oeil ou tabaqat al Ard... Relisant dans le train l'Histoire de la philosophie islamique de Corbin, ipod aux oreilles, l'Ughniya du Sheikh Habboush se termine, et soudain retentit la voix de Jankélévitch, son enregistrement "Sur la philosophie d'Henri Bergson" :

"Je crois qu'on pourrait donc caractériser cette philosophie par ce sens de l'immédiat qui apparaît d'ailleurs dans le titre de son premier livre, Les Données immédiates de la concience, réelles ou idéales peu importe, du reste ça lui est égal à Bergson : "La donnée nous est offerte." Non pas, dans ce premier livre, les données de la perception externe, mais les données de la conscience, de ce qui nous est le plus intime, de ce qui nous est le plus proche. Et dès le début, il apparaît que, pour Begson, la vérité a été comme embrouillée, à plaisir, par les fantasmes, par les mirages, alors qu'elle est là tout près, en nous. Il n'y a qu'…