On lit souvent ça et là, "mon blog, mon journal, ce que j'écris sur la toile, ne donne pas une image juste de moi, vous ne me connaissez pas, vous me jugez sans me connaître".... Et si au contraire c'était bien notre vérité, celle que nous ne voulons pas voir ? Ce que nous sommes vraiment, ce que nous n'aimons pas en nous mais que nous avons besoin de cracher quelque part, comme une purge, en espérant le laisser au loin, très loin de nous et que le lecteur fourbe nous renvoie avec la constance infatigable d'une table de ping-pong à demi-relevée ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 40 règles de la religion de l'amour

Pétrarque et la bataille de l'"arabisme"

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…