Patrick Bismuth, Chaconne




L'intégrale des sonates et partitas pour violon seul de Patrick Bismuth. Jusqu'à ce jour mon interprétation préférée, pour les accents vindicatifs, rauques, sauvages et tendres de son violon. Bach ? rien de moins qu'un compositeur paisible sur les cordes.... Rien de cérébral non plus dans ce jeu, mais vraiment quelque chose de nu, de sauvage, mais sans exagération théâtrale, une source opaque des tréfonds de l'âme, quelque chose qui me fait penser à ce que Bartabas dit du pansori coréen, par rapport à la musique japonaise, cette part irréductible d'un chant archaïque, primitif, j'imagine alors la 1ère Partita passant le temps, et jouée sur ce violon, au seuil d'une caverne, mêlée à la musique première, secouant l'âme des Néanderthaliens, des Sapiens sapiens... Que leur aurait-il semblé ? Il y a quelque chose dans l'écorchure des cordes qui travaille directement la fibre humaine.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La réponse est le malheur de la question

Tout cela est si lent, si lourd, si triste…

Les 40 règles de la religion de l'amour