Articles

Affichage des articles du octobre, 2003
Parmi tous les instruments massacrés et les voix éraillées qu'on peut entendre dans le métro, il arrive de petits miracles. Sur la ligne 7, un jeune Gitan, anneau d'or à l'oreille gauche, un violon en main. Un extrait des Quatre Saisons, un autre d'une Suite pour orchestre de Bach. Très bon violon, alerte, incisif, et d'une grande justesse, ce qui est rare avec cet instrument.
Pourquoi maintenant on dit positionnement au lieu de position ? "positionnement social" ! Et argumentaire, pour argument. Mots lourds, pédants, universitaires.

Léon Bloy à la guerre fut héroïque.

"J'étais seul, enfin seul ! contre plusieurs milliers de projectiles, dont une bonne moitié, au moins, ne pouvait pas ne pas m'atteindre, et j'avais la certitude absolue de ne rien attraper du tout."

Et dans le camp adverse, Nietzsche.
"Sa voix de maréchal des logis, quand une étrangère s'est installée sur sa chaise, prend des notes cristallines d'harmonica ou d'expirantes sonorités de viole d'amour quand elle récite le chapelet ou les litanies. Celui qui n'a pas entendu ça n'a rien entendu."
Id, Nouvelle série, LXXXIV.

"Le président Jules Grévy venait d'inaugurer le Salon des Champs-Elysées. Il dit à ceux qui le reconduisaient à la sortie : "C'est cela, messieurs, c'est cela. Pas de génie, mais une bonne moyenne, voilà ce qu'il faut à notre démocratie !"

Id, Nouvelle Série, LXXVII.


" Le vertueux Fouquier-Tinville, au moment d'être conduit à la guillotine où il en avait expédié tant d'autres écrivit : "Je n'ai rien à me reprocher, je meurs sans reproches." Ce témoignange de sa conscience est conservé aux Archives nationales. Une telle relique est probablement miraculeuse et on devrait la faire toucher aux imbéciles atteints de ma…
Chatter des heures, et à horaires fixes en plus. Une bonne façon de me forcer à rester devant ce pc et à écrire ce foutu roman. Non le chat ne détourne pas du travail, mais non, pas toujours... D'ailleurs les autres à leur bureau, que font-ils sinon travailler et bavarder en même temps ? Un peu comme une classe où l'on aurait le droit de parler à son voisin.
Tibère. L'abominable Tibère décrit par Suétone, le meurtrier sournois de Tacite, est, sous le stylet de Dion Cassius, un assez brave type, finalement corrompu par l'adulation lâche du Sénat et finalement gagné par la paranoïa.

Le Sénat, la mort de Séjan en tout cas, une superbe illustration du totalitarisme, on croirait lire du Kadaré.
En ce moment il y a un truc qui traîne sur les blogs, une liste de bouquins à rayer-compléter. ça se présente comme ça :


Le principe est simple :
- Copiez la liste
- Enlevez les noms rayés et les commentaires
- Rayez ce qui n'est pas dans votre bibliothèque
- Rajoutez des noms jusqu'à ce qu'il y en ait 10 (sans compter ceux rayés)



Le problème est que je dois tout rayer et tout recompléter. En final, suffit de donner au hasard 10 livres de ma bibliothèque. C'est pas d'un grand intérêt puisque je brise la chaîne...

Allez, même pas au hasard, si je prends systématiquement le premier volume de chaque rayon :

- Le Mahabharatta traduit par Madeleine Biardeau.
- L'empire des Ramsès de Claire Lalouette
- Rempart des pucelles dans la série le Roman de Baïbars.
- Etats, sociétés et cultures du monde musulman médiéval (colelctif).
- L'énigme du clou chinois de Van Gulik.
- Molière théâtre complet 1.
- 60 gags de Boule et Bill par Roba.
- Le vicomte de Bragelonne d'Alexandre Duma…